Taraud

En usinage ou en construction mécanique, tarauder est une opération de précision consistant à transformer une pièce de métal en écrou, en usinant un trou fileté en vue d'y visser une vis à métaux. Pour cette opération, on nécessite un taraud, sorte de foret que l'on fixe dans un support, le porte-taraud ou tourne-à-gauche, pour opérer un pas de vis dans le trou à tarauder. Tous les métaux et certains matériaux plastiques de dureté suffisante (nylon, rilsan etc.) peuvent être taraudés. Le filetage est créé par le taraud à l'intérieur d'un trou borgne ou débouchant (en général, le trou taraudé d'un écrou est débouchant, sinon il est dit « borgne »). Pour être complet sur le sujet, vous devez vous interroger sur les différentes techniques et procédures qui développent les différentes facettes du taraudage :

  • taraud à main
  • jeu de tarauds à main
  • taraud monté sur machine

Choix du taraud

Le choix du taraud dépend de la matière à usiner, de la nature du trou (borgne ou débouchant) et de la profondeur à tarauder. Pour tarauder l'acier, trois tarauds complémentaires sont nécessaires (ébaucheur, intermédiaire et finisseur), tandis que pour les métaux tendres, un jeu de deux tarauds suffit (ébaucheur et finisseur).

À côté de la coupe, le taraud peut aussi former les filets par déformation pour une meilleure résistance finale. Ce type de taraudage est recommandé pour les métaux non ferreux comme le laiton, les alliages de cuivre et d'aluminium ou les aciers non traités. Dans tous les cas, une lubrification est indispensable pour améliorer le glissement matière-outil et éviter l'échauffement.

Nos recommandations actuelles de produits:

Taraudage et filetage

Souvent lié au filetage, qui consiste à fabriquer la vis, le taraudage nécessite l'achat d'un coffret de filetage complémentaire. Avec un assortiment complet, vous serez en mesure de façonner toute pièce filetée en métal. Vous démontrerez finalement votre polyvalence en forant, filetant et fraisant en une seule opération.